Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Délice de recettes

l'alimentation anti-ride

 

                                    


La première arme contre les rides : une hygiène de vie sans reproche, qui passe obligatoirement par un bon sommeil et une alimentation équilibrée et adaptée. Car pour être préservée et durer le plus longtemps possible, la peau a besoin d’éléments nutritifs spécifiques. D'accord, mais lesquels ?
1.Manger des fruits

 

Les fruits apportent des antioxydants (flavonoïdes, vitamine C, vitamine E, carotènes) et une protection contre les radicaux libres d’origine solaire. Manger des fruits permet aussi au corps de fonctionner de manière optimale, ce qui retentit sur la qualité de la peau. La vitamine C aide à la synthèse du collagène, qui entre dans la composition de la peau. Elle améliore aussi la micro-circulation, ce qui se voit immédiatement sur la fraîcheur du teint.

Les fruits à privilégier : tous mais surtout les agrumes, les fruits rouges ou bruns comme les baies et le raisin (riches en flavonoïdes). Les fruits «gras» comme l’avocat et les noix, riches en graisses bénéfiques pour la peau.

Combien par jour : idéalement, un agrume et kiwi le matin. Trois pommes réparties au cours de la journée (crues ou en compote), une barquette de fraises/framboises/groseilles ou une poignée de cerises au déjeuner, une compote sans sucre après le diner.

2.Bien choisir les huiles bénéfiques

 

Pour freiner le vieillissement de la peau et de l’ensemble du corps, il faut privilégier des huiles riches en oméga-3 et en acides gras monoinsaturés. Cela permet de rétablir l’équilibre oméga3/oméga 6 malmené par l’alimentation moderne. Bien alimentée en oméga3, la peau est plus souple et plus lisse. Les apports en «bonnes graisses» doivent aussi être suffisants et réguliers pour que leurs bienfaits parviennent à l’épiderme : la peau est en effet «servie» en dernier, après d’autres organes plus prioritaires.

Les huiles à privilégier : Dans l’alimentation, variez les huiles riches en omega-3. Huile de noix, de lin, de caméline, de colza. Ces huiles doivent être consommées crues : ajoutez-en à vos potages, salades, œufs durs, etc. Consommez régulièrement des aliments qui en sont très pourvus : maquereau, harengs, thon, saumon, sardines, noix, mâche, foie de morue, algues, viandes et œufs nourris aux graines de lin (filière bleu-blanc-cœur). L’hiver, faites une cure d’huile de foie de morue en gélules. Freinez dans le même temps la consommation d’aliments riches en oméga6 (viandes, charcuteries, graisses animales, huile d’arachide, laitages).

Combien par jour : Le plus souvent possible dans la journée. Saupoudrez de graines de lin vos salades. Ajoutez une cuillerée d’huile sur vos légumes vapeur, en variant ou en associant les huiles. Sachez que crues, les huiles végétales ne vous feront pas grossir. Veillez que deux ou trois sources d’omega3 figurent à vos menus.

3.Diminuer les glucides à index glycémique élevé

C’est une des révolutions diététiques du moment : les glucides lents qu’on croyait bénéfiques depuis plusieurs décennies auraient un effet pervers. Pain, pâtes, riz (blanc) et pomme de terre ont un point commun : faisant grimper l’index de glycémie, ils accélèrent le vieillissement. Mieux vaut diminuer leur consommation et les remplacer par leurs équivalents plus «light», les aliments à index glycémique bas.

 

 

Les aliments à privilégier : les céréales à IG bas comme le quinoa, sarrasin, petit épeautre, avoine, riz complet, patate douce, pâtes à la spiruline ou complètes. Les aliments crus ou le moins cuits possible : plus la cuisson de l’amidon que contiennent pommes de terre, pâtes ou riz est longue, plus son index glycémique grimpe. Associer les aliments à IG élevé avec du vinaigre, de la canelle, du pamplemousse, du curcuma, des oignons (qui réduisent le sucre sanguin).

 

Combien par jour : A chaque repas, veillez à réduire les apports glycémiques. En troquant votre tartine de baguette contre du pain complet, en associant riz blanc et légumes riches en eau et en vitamines (courgettes, tomates). En évitant au maximum les «calories vides» des viennoiseries, des céréales industrielles, le pain blanc.

 

4.Manger alcalin

 

Autre révolution diététique du XXIe siècle : la règle de l’équilibre acide-base de l’organisme. Cela consiste à augmenter la proportion d’aliments alcalinisants et réduire celles des aliments acidifiants. Le but ? Maintenir un équilibre qui évite l’acidose : Or l’acidose rend la peau terne, sèche, affaiblit le tissu de soutien dermique, favorise les problèmes inflammatoires.

 

Les aliments à privilégier : augmenter la ration de fruits et légumes frais peu ou pas transformés, la choucroute, les eaux alcalines (Arvie, Quezac, Badoit), les aliments riches en eau. Bannissez de vos assiettes les aliments industriels, raffinés, blanchis, les fromages (à l’exception d’un fromage frais de temps en temps). En cas d’écarts, jouer les associations compensatrices : poulet-légumes verts, fromage-figues, pâtes-tomates, etc.

 

Combien par jour : Les aliments alcalins sont à privilégier systématiquement. Pour être sûre d’atteindre l’équilibre, veillez à manger tous les jours : raisins secs, roquette, pamplemousse, pomme, citron, chou.

5.Manger davantage de végétaux à feuilles vertes

Choux et végétaux à feuilles vertes sont des « enveloppes à vitamines ». Ces aliments aident à assimiler les protéines de viandes et des poissons. Ce sont nos amis de toujours : n’oublions pas qu’aux temps préhistoriques, ils constituaient l’essentiel de notre alimentation. Indispensables à la santé du tube digestif, leur carence rejaillit instantanément sur l’aspect du teint et la qualité de la peau. Les folates qu’ils contiennent jouent sur le renouvellement des cellules du derme. Leur silicium nourrit le collagène. Certains sont riches en anti-oxydants, désinfectent l’intestin.

 

Quels végétaux privilégier : tous les crucifères (chou et chou-fleur, brocoli), tous les légumes à feuilles vertes (épinards, blettes, pourpier, radis, cresson, navet, salades). Pensez à la choucroute crue, qui se mêle facilement aux salades. Pensez aussi aux aromates, pour leur action anti-inflammatoire, anti-oxydante. Ajouter de l’huile d’olive : elle aide à assimiler les anti-oxydants, surtout les carotènes.

Combien par jour : aux deux principaux repas. Pour y parvenir, prévoir une crudité systématique, ou un potage, un légume d’accompagnement ou une papillote (de chou ou de feuille de blette). Saupoudrer d'algues séchées salades, potages.

6.Soigner sa santé

Faire de l’exercice permet d’optimiser les bienfaits de l’alimentation : l’activité physique est anti-inflammatoire. Les écarts alimentaires affectent peu les actifs. Idéalement, faites au moins une demi-heure de marche rapide ou de sport par jour. Limitez l’exposition solaire aux heures chaudes en été, et profitez au maximum du soleil d’hiver. Vous boosterez ainsi vos défenses immunitaires et améliorerez la qualité de votre sommeil. La santé passe aussi et surtout par l’hydratation : buvez au minimum 1,5L d'eau par jour et mangez des aliments riches en eau (pastèque, concombre, tomate, courgette, fraise, pomme...).

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Clovis Simard 08/07/2012 23:57

Blog(fermaton.over-blog.com),No-2. THÉORÈME DE CLOVE. - Mathématiques des aliments.

Karine 08/03/2011 10:43


Hello!
Si l’alimentation anti-inflammatoire vous intéresse, n’hésitez pas à aller consulter mon blog : http://saishokaa.wordpress.com/
Il est pile poil sur le sujet!
Belle journée [de la femme :) ]!


Laurine 28/11/2009 11:56


merci pr les conseils =)


saminou28 30/11/2009 14:46


De rien !!!